Se faire conseiller pour choisir le bon chirurgien esthétique à Lyon

Augmentation mammaire
Modeler une partie de votre corps ou bien, rajouter des implants sont les capacités d’un chirurgien esthétique. Ils sont nombreux à exercer ce métier, mais comment reconnaître le meilleur spécialiste si on veut confier notre corps le temps d’une intervention. Les détails pour trouver le meilleur chirurgien esthétique !

Comment détecter l’expert en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique dans une ville ?

Si l’on veut trouver le meilleur chirurgien esthétique, il ne faut pas se fier aux avis des utilisateurs sur les sites internet. Ici, l’expertise demandée est une personne capable de modeler une partie de votre corps, ajouter des implants ou enlever un morceau de tissu qui gêne. Le résultat est catastrophique si on choisit le premier chirurgien qui frappe à la porte avec une belle carte de visite à la main et des assistants médicaux peu convaincants. Il existe même des cabinets qui font de la publicité mensongère ou qui ont des salles d’opération dont l’hygiène laisse à désirer. La première chose à faire pour détecter le bon chirurgien est de trouver une personne qui vient juste de subir une chirurgie esthétique et lui demander son avis. Cette méthode est connue sous la technique du bouche-à-oreille, et c’est la meilleure collecte d’informations la plus pratiquée dans le monde. En revanche, l’autre moyen plus concret pour détecter la fiabilité d’un chirurgien esthétique à Lyon, c’est de vérifier ses diplômes, son profil, ses expériences, le nombre de malades qu’il traite au moins par mois, sa réputation dans la ville et l’état du cabinet où il reçoit les patients. Enfin, l’avis de l’ordre des médecins est crucial si l’on veut s’engager à réparer son corps. Vous pouvez par exemple cliquer sur Chirurgien esthétique à Lyon et trouver le spécialiste qu’il vous faut.

Le minimum d’expertise

Pour exercer le métier, il faut avoir un minimum de qualification universitaire, soit un niveau de 6 ans d’étude en médecine générale puis 5 ans de pratique en chirurgie. Ces 5 ans doivent être divisés en 2 ans d’apprentissage de base et une formation de 3 ans sur la spécialisation en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique. Ces qualifications sont insuffisantes pour prétendre au niveau d’expertise souhaité, car il faut travailler au moins deux ans de plus en tant qu’assistant chirurgien dans une clinique ou un hôpital universitaire. Le parcours d’un médecin spécialiste est, certes, long et compliqué, mais c’est l’exigence du métier, car le travail à faire consiste à sauver des vies ou modifier les parties esthétiques d’un corps. Il ne faut pas induire les gens en erreur si on ne maîtrise pas complètement la médecine recherchée, car les effets secondaires peuvent être irréversibles si le malade s’est trompé d’adresse. En outre, ceux qui prétendent être des chirurgiens plastiques doivent être inscrits sur la liste du Conseil de l’Ordre des Médecins. Même si le médecin a rempli tous les critères recherchés, la dernière vérification qui va différencier le bon du mauvais est le nombre de personnes qu’ils ont traité, réussi et qui ont été satisfaits de leur travail.

Comment choisir le bon chirurgien dans le cas d’une augmentation mammaire ?

La diminution ou l’augmentation mammaire fait partie du travail de la chirurgie plastique moderne. Elle est de plus en plus pratiquée partout et ailleurs. Si l’on veut connaître le bon chirurgien, il faut revoir certains critères avant de donner le verdict final. Comme par exemple, lors du premier contact, il faut voir la façon de consulter le malade, si les types d’implants qu’il propose sont de bonne qualité, etc. S’il est difficile de trier le meilleur spécialiste, il faut demander à votre médecin traitant de vous trouver le bon chirurgien. D’ailleurs, c’est la meilleure chose à faire, car un médecin ne travaille pas seul, il doit connaître d’autres spécialistes qui travaillent dans la région et reconnu par leur savoir-faire. En plus du gré à gré, une vérification auprès du groupement professionnel des médecins est d’une grande aide avant de se faire un implant mammaire.

La première impression est très importante

Quoiqu’il en soit, se rendre au premier rendez-vous devrait vous convaincre si vous voulez accepter l’intervention chirurgicale ou non. Après avoir fait le tri des spécialistes de votre région, vous voilà maintenant fixé à un premier rendez-vous. La dernière étape qui consiste à choisir le bon médecin, c’est d’écouter son avis, un clin d’œil de son cabinet médical n’est pas sorcier pour une première visite. Il faut savoir qu’un bon spécialiste va vous donner la meilleure réponse, mais non pas une réponse du type « marketing », qui consiste tout simplement à convaincre le patient à s’engager. Le bon médecin doit répondre « non », si l’intervention peut causer des séquelles au patient. Cela étant, il doit aussi tenir compte de certains détails, si le malade souffre d’hypertension, épileptique, asthmatique, diabétique, ou alcoolique avant d’accepter le contrat. Si l’on a un petit moment lors de la visite, il faut observer si le cabinet respecte la propreté, les outils utilisés sont propres et le médecin lui-même est impeccable. Ensuite, il faut revoir le service proposé, s’il donne plus de détails dans le traitement des malades. Le minimum de transparence est exigé pour ne pas tromper les malades sur l’existence des faux-services à facturer. Enfin, il doit y avoir une connexion entre le patient et le médecin avant de faire quoi que ce soit.


Se débarrasser des cicatrices mammaires grâce au maquillage permanent
Abdominoplastie : des cicatrices de plus en plus dissimulées